Vous êtes ici : Accueil > Les clubs > Les petites mains du CDI > Des grues de papier
Publié : 2 février 2016

Des grues de papier


Le 6 août 1945 à 8h15 du matin, la première bombe atomique explose à Hiroshima au Japon tuant 75 000 personnes sur le coup.


Sadako Sasaki, petite fille de 2 ans, survit à l’explosion alors que la plupart de ses voisins sont tués.


En 1954, après une course de relais, elle est prise de vertiges. Hospitalisée, on lui annonce qu’elle est atteinte d’une leucémie. C’est une "Hibakusha", c’est à dire une victime de la bombe, à cause du rayonnement radioactif auquel son corps a été exposé durant l’explosion.


La meilleur amie de Sadako, Chizuko, lui apporte une grue en papier et lui raconte une ancienne légende japonaise qui veut que quiconque confectionne mille grues en origami voit son voeu exaucé. Sadako s’attelle à la tâche, espérant que les dieux, une fois les mille grues pliées, lui permettent de guérir. Elle meurt le 25 octobre 1955 à l’âge de douze ans, en ayant réussi à confectionner 644 grues de papier, utilisant jusqu’aux étiquettes de ses flacons de médicament.


L’histoire de Sadako émeut ses amis et ses camarades de classe qui finissent de plier les 356 grues restantes et récoltent des fonds afin de construire une statue en son honneur et en hommage à tous les enfants victimes de la bombe atomique.


Aujourd’hui, dans le Parc de la Paix d’Hiroshima, se dresse une statue de Sadako tenant une grue en or dans ses bras ouverts. A sa base se trouve cette inscription : 


"Ceci est notre cri. Ceci est notre prière. Pour construire la paix dans le monde"


Tous les ans, des enfants du monde entier plient des grues et les envoient à Hiroshima. Elles sont disposées autour de la statue. La grue en papier est devenue un symbole international de la Paix.


Un haïku a même été composé pour un film relatant cette histoire :


"J’écrirai la paix sur tes ailes et tu voleras de par le monde pour que plus jamais les enfants ne meurent ainsi." 


Dans le cadre de l’épreuve d’Histoire des arts au DNB, Monsieur Noizette, professeur d’Histoire-Géographie, a choisi d’étudier le Monument des enfants pour la paix d’Hiroshima avec ses élèves de 3e et de plier des grues pour les envoyer à Hiroshima. Madame Godiveau, documentaliste, s’est associée au projet et propose à tous les élèves de venir fabriquer des grues au CDI.


Rudy, un élève de 5e3 et Léa de 5ème2 en ont déjà fait 35 ! 


Nous vous attendons au CDI pour confectionner vos grues !