Vous êtes ici : Accueil > Les clubs > Le club météo > ATTENTION !
Publié : 8 mai

ATTENTION !


BULLETIN DU VENDREDI 8 MAI 2020


"ATTENTION ! 


Week-end agité et LUNDI 11 MAI GLACIAL !"


 


Les modèles sont en accord et le scénario peut être précisé, malgré des incertitudes car la dominante sera instable, donc orageuse et difficilement prévisible.


Le temps d’aujourd’hui, vendredi 8 mai, va devenir de plus en plus chaud, lourd. Il est assez probable que l’ambiance tourne aux averses orageuses ou à l’orage, tout simplement, avant la fin de journée, probabalement en fin d’après-midi. 


Demain, samedi 9 mai, des divergences subsistent. Arpège laisse penser à un temps variable et chaud, pas trop désagréable, devenant orageux en journée et très pluvieux en soirée. Arôme, dont la réussite mardi dernier avait été éclatante pour la prévision de "notre " orage, unique en Europe, laisse penser quant à lui que nous aurons un temps très tourmenté, pouvant laisser voir des éclaircies, vite entrecoupées, toute la journée durant, d’averses et d’orages locaux, dans une ambiance chaude, lourde et pesante. Ce modèle voit même, à cette heure (d’ici là, cela peut se modifier), une cellule orageuse d’assez forte intensité qui pourrait nous survoler samedi soir. Les cumuls de pluie pourraient être alors importants. 
Si cela se confirmait, une alerte orange ne serait alors pas impossible. Il faudra bien écouter Météo France.


Dimanche 10 mai sera une journée très instable, avec des précipitations parfois intenses.


LUNDI 11 MAI, c’est confirmé, SERA GLACIAL ! L’ambiance ne sera pas celle du Jour d’après (le film dont nous avions parlé au club juste avant le confinement...), qui voit la Terre plonger dans une nouvelle ère glaciaire après une série de tempêtes, mais ce sera malgré tout très FROID. On attend des maximales dignes d’une fin février, avec +10°C environ. La masse d’air va brutalement venir du pôle, propulsée par une puissante dépression scandinave (-4 à -6°C à 1500m, nous n’avons pas connu cela cet hiver... Mais seulement en avril...)


Je mets en garde les jardiniers... Les gelées ne sont pas garanties mais il faudra être prudent la nuit. La neige pourrait tomber à très basse altitude, sur les reliefs, et pourquoi pas jusqu’en plaine dans le nord-est (rien d’impossible à cela : j’ai connu dans ma jeunesse un 8 mai avec neige au sol à Tours).


Prudence, donc ! 


Bon week-end prolongé à toutes et à tous !


 


BULLETIN DU MARDI 5 MAI 2020



"La pluie tant attendue...


...est enfin arrivée !


Puis beau temps pendant 3 jours avant baisse radicale de la température la semaine prochaine."


 


Bonjour,



Il est temps de reprendre des nouvelles du temps.



L’orage que nous venons de subir, et c’était très net sur tous les échos radars, était à ce moment-là le seul orage de France, d’Europe et même d’Afrique du Nord ! Ici, au nord de Chartres, nous étions justement sur la frange nord de cette cellule qui a visiblement été puissante entre Cloyes et le sud du bassin chartrain. Les radars de précipitations montrent des chutes de grêle par endroit, malheureusement, dans cette zone.
Cette cellule est née, une à deux heures avant, à l’ouest de la Sarthe, et s’est développée largement en arrivant au-dessus de chez nous, où elle aurait atteint son apogée. A l’heure où j’écris ces lignes (environ midi), elle se décale vers le sud de la Région parisienne. J’ai enregistré chez moi 12 mm (à ajouter aux 7 mm de la nuit dernière). Je pense qu’il a plu davantage en pleine Beauce. Je crois même avoir vu une signature supercellulaire sur les radars et animations satellites, au moment de son survol du sud-ouest de notre département, entre Perche et Dunois. Pour les amateurs de prévision, on signalera létonnante précision de notre fleuron national, Arôme, qui avait extrêmement bien anticipé cette puissante cellule sur le département.



Notons que les puissances de calcul pour "nos" supercalculateurs utilisés en météo ont été améliorées ces derniers mois et sont montées jusqu’à 20 petaflops, c’est-à-dire 20 millions de milliards d’opérations en une seconde.... Cela donne le tournis.



En revanche, je l’ignorais, mais j’ai appris en début de confinement que le quasi-arrêt de la circulation aérienne, a privé nos modèles d’environ 10% des relevés atmosphériques, assurés justement par les capteurs qu’équipent les avions. Cela a pu entraîner une baisse relative de fiabilité des projections des modèles.



La situation va se calmer. Il va même faire très beau jusqu’au 8 mai inclus avec une belle hausse du thermomètre !
La situation devient incertaine à partir du samedi 9 mai. Il devient à peu près certain qu’une cellule anticyclonique va s’élever jusqu’au Royaume-Uni, nous dirigeant brutalement une goutte froide qui va instabiliser l’atmosphère et favoriser un apport massif d’air froid.



Difficile de trancher pour le temps sensible :


-on peut d’ores et déjà parier sur une dégradation pluvieuse entre le 9 et 11 mai
-on peut être pratiquement certain d’une chute considérable de la température entre le 10 et le 11 mai. GFS va même jusqu’à envisager entre +10 et +12°C de maximales lundi prochain. Rappelons que la croyance populaire place les "saints de glace" justement entre le 11 et le 13 mai. En météo, cette période est étonnamment correspondante à une vraie baisse des températures, mais de là à ce que la chute réelle de la température coïncide exactement avec le début des "saints de glace", le 11 mai, le hasard est surprenant !



Inutile de parler de "l’après 11 mai" tellement les modèles sont incertains pour cette période. 



Portez-vous bien et belle semaine à toutes et à tous !


 


 


BULLETIN DU SAMEDI 11 AVRIL 2020



"Il a fait très chaud ! Il fait encore chaud ! Et il fera de nouveau chaud ! Des records sont déjà tombés..."


Nous avons battu des records de chaleur. A Brest, hier, avec +25,2°C et jeudi 9 à Paris, avec +27,1°C, les records sont donc tombés .


A Chartres, avec +25,2°C jeudi, le record du 18 avril 1949 n’a pas été battu  : il avait fait ce jour-là +28,2 °C !!! Mais nous étions, jeudi dernier, quand même +11,5°C au-dessus des normes. 


Alors, certes, on constate qu’il pouvait aussi faire très chaud, il y a 70 ans. Mais, depuis 2003, avec une accélération depuis quelques années ,et surtout depuis un an, on remarque que l’air très chaud nous parvient avec une facilité déconcertante ! Il "monte" jusqu’à nos latitudes bien plus facilement que le froid ne "descend" jusqu’à chez nous, maintenant, de nos jours. Il est vrai que nous avions connu une vingtaine de jours bien froids avant ces excès de chaleur printanière. Nous avions eu une successsion de journées avec des déficits de 7 à 8°C, la semaine précédant ces excès de chaleur. Mais les écarts à la norme se font dorénavant davantage dans le sens de l’excédent que du déficit.


Cette chaleur va s’atténuer, surtout lundi. 


D’ailleurs, au niveau du temps, des averses locales sont attendues, sur notre département, ce samedi soir. Cela ferait du bien aux jardins. Demain, dès l’après-midi, des averses à caractère orageux pourraient se manifester de manière plus généralisée. Il pourrait encore pleuvoir lundi matin, et peut-être jusque dans l’après-midi.


Mais ce temps perturbé, plutôt venu du sud, va se trouver chasser par de l’air...nordique ! Cet apport ne sera que temporaire et nous repartirons bien vite vers la chaleur ! Dès le milieu de semaine, nos modèles entrevoient des remontées directement venues du Sahara ! Le record de Chartres tombera-t-il alors ?


Les modèles à long terme envisagent en fait une succession de flux méridiens, d’échanges nord/sud ou inversement... La chaleur sera souvent là. Mais elle pourrait très vite se trouver interrompue par de l’air continental ou arctique, froid. Une tendance au refroidissement marqué est toujours entrevue pour la fin du mois ou le début du mois de mai, même si ce n’est pas une certitude.


Bon week-end ! 


Bonnes vacances !


Portez-vous bien !


 


 


BULLETIN DU MERCREDI 8 AVRIL 2020



"Il fait chaud !"



Je salue chaleureusement les lecteurs qui sont quand même passés par le site du collège et ont bifurqué vers ce bulletin !



Nous en avons fini avec le froid hors norme, depuis vendredi dernier. Il est très frappant de constater, au-delà des disparités quotidiennes, que globalement, de novembre 2019 à mars 2020, nous avons peu ou prou connu les mêmes températures moyennes !!! !Cela s’explique par la grande douceur de notre dernier hiver et par la fraîcheur du mois de mars...



Attention : le froid n’a peut-être pas dit son dernier mot. Les modèles à long terme laissent quotidiennement planer le doute. Ainsi, régulièrement, de run en run, il apparaît possible de connaître une période froide à la fin du mois d’avril, jusqu’au début du mois de mai, soit avant les célèbres "Saints de glace". Il vaut mieux mettre en garde les jardiniers, parmi ceux qui ont la chance de posséder un jardin en cette période de confinement.



Dans l’immédiat, c’est la chaleur qui est de mise ! On attend +24 à 25°C dans l’après-midi ! C’est...hors norme !!!!Il fera même encore plus chaud jusqu’à samedi inclus ! Dès demain, et pour les trois jours suivants, on attend de +26 à +28°C dans notre département !!!! La masse d’air ne va pas cesser de chauffer et le soleil, dont l’intensité radiative est celle d’un début septembre en ce mois d’Avril, va faire "bouillir la marmitte". 



A partir de dimanche, une dégradation (orageuse ?) pourrait se mettre en place... A confirmer cependant car elle semble de moins en moins nette de "run" en "run"...



Si l’on s’en tient à ce que nous proposent les modèles à cette heure, la dégradation affecterait les journées de dimanche et de lundi, avec une baisse (normale !) de la température, retrouvant des valeurs de saison (+16 à +18°C selon l’ennuagement). 



Ensuite, il semble que les conditions anticycloniques se rétablissent vaillamment. 



Bonne semaine à vous et bon courage face au confinement qu’il conviendra bien de respecter malgré la chaleur et malgré les vacances qui approchent !



 



 



BULLETIN DU MARDI 31 MARS 2020




"Etrange période..."




Bonjour,




Entre deux communications avec des familles, élèves et collègues, je me fais un devoir de reprendre les bulletins du club.
J’ignore s’il y aura ne serait-ce qu’un seul lecteur pour ce bulletin... Un lecteur un peu égaré, perdu sur le net et tombant sur le site de notre collège, peut-être...Ou un élève nostalgique du temps d’avant, quand il paraissait normal de venir au collège pour suivre les cours, d’aller voir des amis... Mais c’était avant. Il faut s’adapter !
Si ce bulletin permet de garder un petit contact avec la réalité d’avant, qui redeviendra un jour la réalité d’après, il faut le continuer !




Une réflexion tout d’abord :




La modélisation est réellement l’arme du présent et l’outil du futur. Il en existe dans des situations extrêmement variées. Les modélisations bio-mathématiques existent aussi, qui sont chargées d’évaluer la propagation des épidémies. Je m’y intéresse depuis longtemps. Bien entendu, je me contente de la lecture et de la "traduction" qu’en font des épidémiologistes. Mais depuis janvier dernier, évidemment, ces modélisations ont été cruciales pour essayer de déterminer la pandémie actuelle. Néanmoins, sans être un connaisseur de ce domaine, il semble que face à ce type de virus émergent, la précision soit moins fiable que celle des modèles météorologiques, pour la prévision du temps, qui utilisent une puissance de calcul phénoménale ( même supérieure à celle des calculateurs en astrophysique). J’ai lu à cet égard un article d’un épidémiologiste réputé, qui appelait de ses vœux la possibilité, en médecine mathématique, d’avoir accès à des capacités de calcul aussi prodigieuses. Sans doute ce déploiement d’un tel arsenal, comparable à ce qui se fait en météo, pourrait-il être utile à l’humanité entière ? Quoi qu’il en soit, nul doute que la recherche médicale, dans le secteur de la modélisation, sera sûrement dynamisée et développée après ce triste épisode de notre histoire du monde.




A propos de la météo :




La période écoulée a été spéciale concernant la météo de notre pays, et de l’Europe. Il a fait vraiment très froid ! Et nous l’avions vu venir, cette tendance, sans y croire ! Lors de la dernière séance du club Météo, le lundi 9 mars, nous avions vu cette tendance à long terme sur GFS Déterministe, qui indiquait après la semaine en cours, l’installation d’un anticyclone nordique véhiculant de l’air froid continental. Mais nous l’avions rejetée ! Pourquoi ? Il s’agissait d’une projection à J+8 et davantage, ce qui est déjà peu fiable. Ensuite, nous avions consciencieusement observé la répartition des courbes sur GFS ENS : la tendance était alors très minoritaire. Enfin, les récurrences observées depuis le mois d’octobre allaient toutes dans le sens du flux d’ouest, alors, à ce ce flux d’est, nous ne pouvions guère y croire...




Or, après le week-end très doux, qui fut celui du passage en stade 3 et des élections, l’anticyclone s’est bien installé, se renforçant jour après jour, et assurant graduellement la baisse des températures : de +18°C de maximales, environ, nous sommes descendus à + 12/+13°C de maximales en fin de semaine dernière, deuxième semaine du confinement. Il faisait alors simplement frais, mais les gelées matinales étaient devenues quotidiennes : -2,2 °C, le jour de l’arrivée officielle du printemps, je crois. Je n’avais pas enregistré une telle température de tout l’hiver dernier. Sur la même période, nous n’avions jamais connu, non plus, une aussi longue succession de gelées le matin.




L’air réellement glacial était à nos portes, à quelques milliers de km à l’est. Mais une nouvelle advection froide s’est effectuée à la faveur d’une bascule de l’anticyclone vers l’océan, assurant alors un drainage d’air glacial, continental (les plus froids car très secs, avec une hygrométrie extérieure d’environ 30 % !), d’origine polaire. Après un samedi doux, le thermomètre a amorcé une nouvelle chute. Dimanche 29 mars et hier, lundi 30, ont été des journées glaciales. Le vent, la bise, orientée précisément au NNE, a soufflé très fort, à des vitesses rarement atteintes dans nos régions : dimanche, 68 km/h en rafales. Et, surtout pendant plus de 24h, les rafales ont atteint et dépassé les 50 km/h presque toutes les heures !




Un indicateur de biométéo, qui n’est pas une valeur de température, mais un ressenti, appelé en France "Indice de Ressenti Eolien", et en Amérique du nord "Windchill ", a pris tout son sens ces jours-là. Si le thermomètre, en valeurs absolues, a été compris dimanche entre +3 et +7,6°C et lundi entre -0,8 et +9°C, le ressenti, lui, a atteint -6,2 lundi matin et il a plafonné à 3.5 dimanche...




Cet anticyclone, qui a commencé à s’installer, en même temps que le début du confinement, a déjà vécu plus de 15 jours. Il a été un véritable anticyclone de blocage, comme on n’en avait jamais eu durant tout l’hiver 2019/2020.




Cet anticyclone va pivoter progressivement. Les températures vont rester fraîches durant quelques jours mais elles amorceront malgré tout une remontée progressive à partir de jeudi 2 avril.
Ce flux devrait s’orienter au SUD (ou sud-ouest) le week-end prochain. Il fera de nouveau +15 à +20°C, probablement. Attention, le retour de la douceur ne devra pas s’accompagner du retour de l’imprudence. Les consignes en matière de confinement restent identiques.




L’inconnue demeure encore la vigueur du flux perturbé. Nous nous orientions vers un flux de sud-ouest perturbé, accompagné du retour de la pluie. La tendance de ce jour semble plutôt être la résistance des hautes pressions continentales, dont nous serons sur le flanc ouest. Ainsi, la pluie pourrait ne revenir qu’en début de semaine prochaine, mais ce n’est encore même pas une certitude.




L’absence de voitures rendant l’atmosphère plus pure, l’air sentira de nouveau les fleurs et le printemps. Mais les pollens reviendront en force aussi : attention aux allergiques.




Bon courage à toutes et à tous...du moins aux quelques hasardeux lecteurs qui se seraient aventurés jusqu’à cette page du CLUB METEO...