Vous êtes ici : Accueil > Les clubs > Le club météo > ALERTE VAGUE DE FROID EXCEPTIONNELLE !
Publié : 28 février 2018

ALERTE VAGUE DE FROID EXCEPTIONNELLE !


 


POINT DU MERCREDI 28 FEVRIER 2018
TOUJOURS GLACIAL CE MERCREDI 28 FEVRIER. ET ALERTE NEIGE JEUDI 1er MARS !


Point du soir :


Météo France a placé 57 départements en ALERTE ORANGE ! Et un de plus, l’Hérault, est en vigilance ROUGE, très rare... Montpellier devrait connaître des chutes de neige telles que cette ville n’en a pas connues depuis au moins une trentaine d’années.


Nous sommes aussi, en Eure-et-Loir, en ALERTE ORANGE pour la neige et SURTOUT pour la PLUIE VERGLACANTE que Météo France prévoit à la suite de la neige. Autant dire que les déplacements seront à éviter, autant que possible. Quoi qu’il en soit, il faut absolument tenir compte des conseils délivrés par Météo France. Avant la pluie verglaçante, notons que le vent sera responsable de hauteurs de neige assez variables et inégales, mais à mon avis par endroit assez importantes.


Cette vague de froid s’est bien illustrée, de manière exceptionnelle, par son ampleur géographique, sa durée et son intensité. En plus de notre pays confronté, après le froid intense de ces trois derniers jours, à cet épisode de neige et de verglas, c’est bien l’Europe toute entière qui en a subi les conséquences. En Italie, en Espagne, pour ne citer que ces pays, la neige a été remarquable. On a relevé des -20°C, en plaine, en Allemagne. On dénombre pour le moment environ une cinquantaine de morts en Europe, directement victimes de ce froid hors norme, qui a dépassé en gravité le mois de février et début mars 2005 (même si dans notre département, la neige était tombée davantage et avait tenu longtemps).


PRUDENCE DONC puisque les flocons commencent à tomber, au moment où j’écris ces lignes, sur la région chartraine.


Je rappelle, pour information, qu’en météorologie le printemps commence le 1er mars...


 


Point du matin :



-1.8°c de maxi hier après-midi... -9°C ce matin sous abri... On m’a rapporté des valeurs de -10°C à -12°C en campagne. Ce n’est pas étonnant avec l’effet d’albedo (léger) en raison de la fine pellicule de neige qui recouvrait le sol après les petites chutes non prévues d’hier...
Le front neigeux a déjà bien recouvert une bonne partie du sud de la France. Il remonte vers la moitié nord. En soirée ou en première partie de nuit, il devrait nous atteindre. Les quantités sont un peu revues à la baisse avec de 3 à 6 cm au sol selon les modèles. Nous verrons si Météo France décide d’activer la vigilance orange.
La neige devrait tenir jusqu’à la mi-journée puis pourrait fondre doucement. Attention au risque de regel la nuit suivante et à d’éventuels nouveaux flocons...
Ensuite, le redoux nous concernera. Nous serons légèrement au-dessous des normes malgré tout, mais bien au-dessus des valeurs de ces trois derniers jours. Le matin, des gelées faibles seront possibles, mais l’après-midi, selon les jours, le thermomètre devrait osciller entre +7 et +11°C... Il pleuvra souvent et le vent pourra souffler fort. Nous repassons en flux d’ouest.
Je vais m’abstenir de mises à jour pendant un certain temps. D’autant que la vague de froid touche maintenant à sa fin.
Prudence avec la neige et/ou le verglas.
Et bonnes vacances !


 


 


POINT DU MARDI 27 FEVRIER 2018
TOUJOURS GLACIAL MARDI ET MERCREDI 28 FEVRIER. ET ALERTE NEIGE JEUDI 1er MARS !
La masse d’air extraordinairement froide continue à nous survoler, aujourd’hui puis demain. La température au sol devrait encore baisser un peu. Après les -7°C de ce matin, et les maximales de -1 à -2°C attendues aujourd’hui, je pense que ce sera -8 à -9°C demain matin (avec un ressenti pire en raison du vent) et des maxi de -2 à -3°C sous abri !
Cette masse d’air sera doucement balayée par un front venu du sud...Mais pas tout de suite.
Comme je le disais, il s’avère de plus en plus évident que l’air froid de basse couche et au sol résistera largement 24h de plus... Le redoux devrait prendre deux jours à partir de jeudi.
DONC dès mercredi soir ou lors de la nuit suivante, la neige, qui aura recouvert le sud et le centre de la Fance auparavant, arrivera chez nous. Elle devrait tomber jusqu’à jeudi midi à peu près, et envahira sans doute presque toute la moitié nord.... Nos modèles laissent penser que l’on aura 8 à 10 cm au sol, ici en Eure-et-Loir. A priori, elle n’aura aucun mal à tenir, dès les premiers flocons.
Elle devrait rester au sol toute la journée de jeudi 1er mars. Attention, il semble que la neige puisse retomber encore la nuit d’après, entre jeudi et vendredi, dans des quantités moindres. Il faudra aussi se méfier des phénomènes nocturnes de regel.
DONC PRUDENCE dès mercredi soir et jusqu’à vendredi.
Ces seuils de quantité de neige me paraissent justifier une activation de la vigilance orange de Météo France. Je suis curieux de savoir ce qui sera officiellement décidé. Ecoutez donc bien Météo France !
Chers élèves, je ne pourrai sans doute pas refaire de mise à jour demain : à vous d’analyser les modèles pour faire vos propres estimations des risques (ou chances ?) de NEIGE !
A bientôt !


 


 


 


POINT DU DIMANCHE 25 FEVRIER 2018
La prévision s’avère exacte.
Le froid intense est en train d’arriver. Pour notre département, ce sera la nuit prochaine.
Il restera jusqu’à mercredi. Nous ne connaîtrons plus aucun dégel en journée.
JEUDI 1er MARS sera bien la journée durant laquelle la neige devrait tomber. Notre département est exposé. Mais il pourrait aussi y avoir de la pluie verglaçante car le redoux a l’air assez massif, en haute et moyenne couche, tandis que le froid, plus "lourd", résistera un peu en basse couche et au sol.
Ce sera bien à surveiller, avec Météo France.
Il est pour le moment difficile de déterminer les lieux, les quantités et la durée de l’épisode probable.
Pour la suite, c’est le redoux qui semble devoir l’emporter. Nous serions de nouveau soumis à un flux d’ouest, assez pluvieux et assez venteux.
Bonne fin de week-end !


 


 


ARCHIVAGE ANCIENNES MISES A JOUR :


 


BULLETIN DU MERCREDI 21 FEVRIER 2018
ALERTE VAGUE DE FROID EXCEPTIONNELLE
Par sa durée, son intensité, sa survenue tardive...
Voici la suite de mon bulletin consacrée à la surveillance de cette vague de froid, dont la première partie publiée depuis jeudi 15 février, a malencontreusement été effacée hier soir...
Reprenons les éléments déjà expliqués :
Une dorsale anticyclonique s’étend actuellement de l’Atlantique au nord de la Grande Bretagne. Ce week-end, cette extension va atteindre les pays scandinaves, contribuant à mener à nos frontières les masses d’air glaciales délogées de l’extrême nord de la Russie, depuis la mer de Barents, de Kara et la Nouvelle Zemble et descendant jusqu’à Moscou... Dès le début de semaine, le blocage anticyclonique devrait fonctionner à plein régime, se renforçant entre Islande et Scandinavie : il agira alors comme pivot assurant la mise en place d’un drain glacial alimentant directement l’Europe de l’Ouest en air d’origine polaire continentale. C’est le fameux Moscou-Paris qui, avec le Helsinki-Paris, est l’anticyclone qui a engendré les plus grosses vagues de froid de l’histoire de notre pays.
Lundi, les modèles ont donné des éléments de certitude quant à la mise en place de ce drain qui n’était pas encore garantie jusqu’à dimanche, d’où notre déclenchement de la simple phase de pré-alerte. Dès lundi dernier, la phase d’alerte était activée, invitant les élèves du club à observer plus scrupuleusement l’évolution de la situation. Mais jusqu’à hier se posait la question de la durée et la composante humide (neigeuse).
Etudions cela. Mais rappelons tout d’abord que, au niveau de la Nouvelle Zemble par exemple, origine la plus lointaine de notre masse d’air, la température à 1500m ( c’est-à-dire à 850 hPa d’altitude géopotentielle) est de -20°C. Survolant les surfaces continentales, cette masse d’air ne se réchauffe que très peu. Or, la France, sur sa moitié nord, sera envahie dès lundi par un air entre -15 et -18°C... Il faut 24 à 48h pour que ses effets se fassent pleinement sentir. Or, il semblerait que ce soit largement la durée minimale de maintien de cette masse d’air. Entre lundi et mercredi, la température au sol ne devrait plus monter au-dessus de -2°C de maximale à priori chez nous, et pourrait descendre de -8 à -10°C. Heureusement qu’il s’agira d’un froid sec car la neige, par effet d’albedo, ferait plonger la température beaucoup plus bas la nuit... En effet, le froid sera sec, absolument sans neige pour le nord jusqu’en milieu de semaine. Le vent soufflera : la bise de nord-est accentuera l’effet de froid, mesuré par l’IRE, ou Indice de Ressenti Eolien (Windchill chez les Américains et Canadiens).
Dès lors, il faudra respecter les consignes de sécurité que délivrent les autorités, en particulier à l’égard des personnages fragiles. Il est évidemment rappelé qu’il ne faudra surtout pas s’aventurer sur les surfaces gelées des rivières, étangs, lacs ou cours d’eau : la glace peut paraître épaisse mais se rompre subitement et lors de chaque grosse vague de froid, des accidents graves sont à déplorer. J’ajoute que je crains que ce flux de nord-est, sec et puissant, ne soit accompagné de pollution atmosphérique, en particulier les particules, véhiculée(s) depuis la Pologne, l’Allemagne et ...la Région Parisienne pour nous qui en sommes juste à l’ouest. Ce paramètre pourrait déjà être actif aujourd’hui et devrait s’accentuer...
Il sera étrange de voir, à partir de lundi, le soleil déjà haut en cette fin février, illuminer les paysages presque comme au printemps, mais de constater, en ouvrant la moindre porte ou fenêtre, qu’au dehors le froid est mordant...
Les modèles d’aujourd’hui ont tendance à prolonger la durée de cette vague de froid. Je précisais déjà n’avoir jamais vu une telle masse d’air d’un froid si intense, d’une telle superficie, qui plus est si tardivement dans la saison. Je devrai peut-être ajouter que la durée sera un autre facteur exceptionnel, rendant unique la vague de froid à venir.
Depuis hier, les médias communiquent et annoncent l’épisode à venir. Il est normal que les prévisionnistes de Météo France, dont le rôle n’est pas de faire du sensationnalisme, restent dans la mesure, la prudence et rejettent l’exagération dans laquelle nous autres, amateurs en météorologie, tombons souvent. Toutefois, il est étonnant de remarquer que la communication commence très tôt, 5 jours avant le début de l’événement. C’est dire l’ampleur du phénomène qui doit être anticipé, très en amont. Il paraît évident que le plan Grand Froid va être réactivé.
Nous avons encore aujourd’hui la confirmation du potentiel neigeux exceptionnel qui va s’accroître à partir de mercredi prochain probablement, quand l’évolution du blocage va permettre à de l’humidité océanique (venant de l’ouest ou du SO) ou maritime (venant de mer du Nord par exemple) d’entrer en contact avec l’air froid et sec. Il est encore impossible de dire quelles régions seront enneigées. Mais elles seront sans doute nombreuses, à un certain moment du blocage. Je crains que cela ne prolonge la période rigoureuse et localement l’intensité du froid.
Les modèles d’aujourd’hui ont tendance à prolonger la durée de cette vague de froid. Je précisais déjà n’avoir jamais vu une telle masse d’air d’un froid si intense, d’une telle superficie, qui plus est si tardivement dans la saison. Je devrai peut-être ajouter que la durée sera un autre facteur exceptionnel, rendant unique la vague de froid à venir.
Depuis hier, les médias communiquent et annoncent l’épisode à venir. Il est normal que les prévisionnistes de Météo France, dont le rôle n’est pas de faire du sensationnalisme, restent dans la mesure, la prudence et rejettent l’exagération dans laquelle nous autres, amateurs en météorologie, tombons souvent. Toutefois, il est étonnant de remarquer que la communication commence très tôt, 5 jours avant le début de l’événement. C’est dire l’ampleur du phénomène qui doit être anticipé, très en amont. Il paraît évident que le plan Grand Froid va être réactivé.
Nous avons encore aujourd’hui la confirmation du potentiel neigeux exceptionnel qui va s’accroître à partir de mercredi prochain probablement, quand l’évolution du blocage va permettre à de l’humidité océanique (venant de l’ouest ou du SO) ou maritime (venant de mer du Nord par exemple) d’entrer en contact avec l’air froid et sec. Il est encore impossible de dire quelles régions seront enneigées. Mais elles seront sans doute nombreuses, à un certain moment du blocage. Je crains que cela ne prolonge la période rigoureuse et localement l’intensité du froid.
L’évolution du blocage scandinave a effectivement une grande chance de se polonger en une sorte de blocage GA. Durant plusieurs jours, la circulation de l’air se fera d’est en ouest, c’est-à-dire à l’inverse de la circulation ordinaire, due à la force de Coriolis. A partir du milieu de semaine prochaine, l’alimentation pourrait venir du nord, dans un flux plus humide et neigeux. Mais cette évolution n’est qu’une possibilité que je favorise : elle n’est à ce jour pas du tout assurée.
Nous suivrons cette évolution et profitons d’avoir encore cours jusqu’à vendredi. DONC, je fixe de nouveau une :
REUNION EXCEPTIONNELLE DEMAIN JEUDI 22 FEVRIER, lors de la récréation du matin !


 


POINT DU JEUDI 22 FEVRIER 2018 (soir)
Confirmation
Tout est confirmé avec les modèles de ce soir :
-air glacial et sûrement bien pollué entre lundi et mercredi. Beau ciel bleu. Températures mini de -7°C à -10°C et températures maxi de -2°C à -4°C.
- A PARTIR DE JEUDI 1er mars. Hesitations. Deux possibilités majoritaires s’offrent à nous :
 1) Rupture de l’alimentation glaciale continentale. Fuite du blocage vers l’Amérique. Redoux imminent. Mais en attendant ce redoux, phase de conflit potentiellement très neigeuse en plaine.
 2) Maintien du blocage, évoluant éventuellement en GA (Anticyclone Groenlandais). Alimentation glaciale maintenue elle aussi. Avec dépression creusée en méditerranée et redoux exclusif pour le sud et/ou l’est. ENORME potentiel neigeux au nord et/ou à l’ouest du pays. Températures extrêmement basses à craindre sur les sols enneigés.
Je NE PEUX PAS trancher entre ces deux tendances en l’état actuel des modèles...
Nous verrons demain.
POINT DU VENDREDI 23 FEVRIER 2018 (matin)
Froid sec et intense puis risque neigeux !
Les modèles de ce matin confirment les valeurs de températures annoncées hier soir et le mécanisme général est celui qui est expliqué plus bas pour la période de lundi à mercredi. Donc une évidence s’impose : plus de dégel durant 3 jours. Cela correspondra bien à la définition de la Vague de Froid.
A partir de jeudi 1er mars, la configuration qui paraît l’emporter est celle de l’intrusion, sous le chapeau formé par les hautes pressions nordiques drainant le froid, d’une dépression venue de l’océan. Celle-ci apportera son humidité au contact de l’air froid et nous garantira de vastes territoires de plaine recouverts d’une épaisse couche de neige et/ou inondés de pluie verglaçante. Cela correspondrait plutôt au scénario numéro 1, expliqué hier soir (ci-dessous). Ce sera à confirmer en écoutant attentivement Météo France mais JEUDI 1er MARS (au moins...) risque d’être une journée un peu critique sur les routes... Sans pouvoir encore préciser les lieux concernés ! Cela ne sera sans doute pas possible avant le début de semaine prochaine.
A suivre. Nous en reparlerons au CLUB tout à l’heure.
Belle fin de semaine et bon week-end.
Bonnes vacances. Et à très bientôt pour de nouvelles mises à jour (évidemment même pendant les vacances... Mais surtout, il faut bien écouter Météo France ! C’est impératif.)