Vous êtes ici : Accueil > Les clubs > Le club météo > CANICULE : Fin demain dimanche normalement
Publié : 29 juin 2019

CANICULE : Fin demain dimanche normalement


MISE A JOUR RAPIDE DE SAMEDI 29 ( Soir)


Aujourd’hui encore, de nombreuses régions ont battu des records, mensuels ou absolus. 


Châteaudun a dépassé les +37°C (sous abri normalisé).


A Chartres, le thermomètre a atteint +36,1 °C ! Ce n’est pas loin du record mensuel de 2017, que certains (comme Ianis, sans doute...ou comme moi, par exemple) pensaient voir dépassé, battu, aujourd’hui. Mais aucun record n’est tombé ici. Toutefois, c’est une température supérieure de 15 °C aux normes...


Normalement, le thermomètre va bien baisser cette nuit. Certains secteurs devraient descendre entre +16 et +18°C (cela reste très supérieur aux normes). L’après-midi, selon les localisations, on devrait être entre +25 et +30°C dans le nord de la Région Centre.


Les températures seront raisonnablement de saison durant plusieurs jours avant d’entamer, suite aux mêmes facteurs déclencheurs, à partir de mercredi ou jeudi, une remontée sensible. Nous atteindrons d’autres pics de chaleur en fin de semaine prochaine, mais rien n’indique encore, heureusement, que nous connaîtrons l’intensité, si extraordinaire en bien des régions, de cette canicule précoce que nous venons de vivre.


Ce qui est maintenant préoccupant, c’est l’absence de précipitations... La sécheresse s’installe et s’étend. A l’horizon de fiabilité relative des prévisions (environ 7 jours), un nombre très minoritaire seulement de projections indique un risque de pluie...


BON DIMANCHE et BON COURAGE aux 3èmes pour le BREVET !


 


Ajout rapide samedi 29 juin, 15h30 :


Le record absolu d’hier dans le GARD est même de +45,9°C  !!!


A cette heure, avec +34,2°C à Chartres à 15h, nous sommes en bonne voie de battre le record mensuel de juin 2017 de +36,5°C. La température va en effet grimper durant 2 heures encore.


 


 


BULLETIN DE VENDREDI 28 JUIN 2019


ALERTE CANICULE


RECORD ABSOLU BATTU !


Vendredi soir :


C’est fait : le record national absolu de la chaleur la plus intense en France métropolitaine depuis le début des relevés officiels a été battu : +45.1 °C !!!! Sans commentaire.


Je laisse la parole aux ingénieurs de Météo France qui écrivent, notamment, dans leur dernier bulletin :


"On est actuellement au paroxisme du pic de chaleur. Toutes les valeurs qui suivent sont des records absolus de températures maximales sur des stations qui ont, pour certaines, plus de 50 ans de relevés.


A 15h30 heures : 39,1° à Séte, 43.0° à Saint André de Sigonis , 45.1° à Villevieille (record national ), 43.6° à Nimes, 44.8° à Gallargues, 44.3° à Carpentras, 42.3°à Istres, 41.2°C à Aix-en Provence, 44.0° à Trets, 41.4° à Digne, 41.4° à Laragne, 42.5° à Montfort sur Argens, 40.0° à Puget Théniers, 41.3° à Perpignan"


Dans le secteur de Chartres, nous pouvons nous réjouir d’être passés loin des valeurs extrêmes du reste de la région Centre, en particulier du côté de Bourges. Nous avons eu une certaine "fraîcheur" ce matin avec +18,5°C et nous sommes restés à +33,2 cet après-midi. 


Attention, je cite le bulletin de vigilance de Météo France valable pour notre région :


"Situation actuelle :


Après des températures matinales qui ont souvent battu des records, les températures suivantes étaient observées à 15h :
33 à 34 dg de l’Ille-et-Vilaine à la Mayenne et à l’Orne, 36 à 37 dg dans l’intérieur des Pays de la Loire Sur la Loire-Atlantique et la Vendée, une large bande côtière est rafraîchie temporairement par le vent marin.
Sur le Centre-Val-de-Loire, les températures sont aussi très élevées cet après-midi : 32,7°C à Châteaudun (28) ; 33,5°C à Amilly (45) ; 35,4°C à Montrieux (41) ; 38°C à Bourges (18) ; 36,6°C à Châteauroux Déols (36)et 37°C à Ferrières-Larçon (37).
Evolution prévue :
Les températures maximales vont atteindre en cette fin d’après-midi 35 à 39 dg , à l’exception d’une bande littorale atlantique.
Les minimales demain matin seront généralement comprises entre 18 et 22 dg.
Cet épisode de canicule va perdurer jusqu’à Samedi, il faut attendre Dimanche pour voir les températures baisser sensiblement.
Samedi devrait être la journée la plus chaude de cet épisode entre la Normandie, le Maine et la région Centre-Val-de-Loire, avec des maximales entre 36 dg et 39 dg , localement les 40 dg seront atteints au sud de la zone. De nouveaux records absolus y seront probablement battus.
"


J’ai mis en surgras et même souligné ce qui est le plus important. Avant une vraie baisse du thermomètre dimanche, c’est demain samedi 29 juin que nous allons peut-être battre ici le record mensuel ! Cela correspond au dernier run d’Arôme ( un "RUN" pour signifier dans le jargon une "sortie de modèle"...Décidément, en plus des records qui tombent, voilà un autre point commun avec l’EPS !)  : on y voit nettement que nous sommes dans la fourchette +36/+38°C.


PRUDENCE ENCORE !


Bon week-end !


 


BULLETIN DE JEUDI 27 JUIN 2019


ALERTE CANICULE


" Les records tombent !"


Tout d’abord, évoquons les départements placés en VIGILANCE ROUGE, dans le sud. Il s’agit d’un "phénomène dangereux d’intensité exceptionnelle" ! Météo France estime que le record français absolu , tous mois confondus (+44°C sous abri officiel) va y être atteint et sans doute dépassé puisque l’on y craint localement +45°C ! Effectivement, cela n’aurait jamais été ni vu, ni ressenti, ni enregistré en métropole...


Déjà aujourd’hui, à Montclus : +43, 2 °C !!!! De Carpentras à Nimes, en passant par Albi, il a fait entre +39 et +40°C.


En région Centre, Bourges a dépassé la barre des +39°C.


A Chartres, nous pouvons nous estimer chanceux, avec +19°C le matin et "seulement" +32°C de maximale l’après-midi. En revanche, l’humidex a dépassé les 40, ce qui est rare et traduit un ressenti difficilement supportable et ce qui affecte grandement la capacité des organismes à récupérer, surtout sur la durée, durant plusieurs jours. D’ailleurs, en France, et beaucoup dans l’ouest et en région Centre, les +45 d’indice humidex n’ont à priori jamais été autant relevés en France. Voilà de quoi engendrer des problèmes de santé si l’on ne prend pas certaines précautions.


Les perspectives ? Elles sont pires, un peu partout en France. 



Encore une fois, apparemment, demain nous pourrions atteindre +35°C à Chartres, ce qui est élevé, mais finalement pas au niveau du record mensuel de 2017 (+36,5°C). Cela nous rendrait encore, en quelque sorte, "favorisés", même si bien sûr cela n’empêche pas de devoir prendre toutes les précautions indispensables (notamment à cause de l’humidex redoutablement sévère à attendre).Mais, attention, Météo France confirme une nouvelle fois ce soir que c’est SAMEDI 29 JUIN qui pourrait être ici la pire des journées : Arpège place +38°C à +40°C chez nous. Je pense que le record mensuel tombera ce jour-là. Pour le record absolu de +40,1°C , je ne suis sûr de rien et ne le souhaite surtout pas ! 


Après une nouvelle nuit de samedi à dimanche terriblement chaude, la masse d’air plus normale paraît pouvoir venir de l’ouest et s’imposer en journée de dimanche 30 juin et ne plus nous faire franchir, ici, la barre des +30°C. 


Tout cela sera à confirmer de jour en jour.

Prudence. 


BULLETIN DE MERCREDI 26 JUIN 2019


ALERTE CANICULE


Du "jamais vu" : on y est !


De nombreux records sont déjà tombés alors que nous ne sommes qu’au début de l’intensité maximale de l’épisode. L’apogée n’est pas encore atteinte. Ce sont en particulier des régions de montagne et le grand sud qui ont connu des températures très chaudes, surtout la nuit et au petit matin.


La masse d’air la plus chaude est en train d’arriver par l’Espagne et va se renforcer sur notre territoire.


Demain sera donc pire qu’aujourd’hui sur bon nombre de régions. Ici, sur Chartres, ce sera à peu près comparable, avec peut-être 1 ou 2°C supplémentaires. Il a fait sous abri officiel +33,7°C de 16h à 18h, aujourd’hui. L’humidex (l’indice de biométéo, incluant le taux d’humidité exceptionnel) a atteint 41,6 (je rappelle que ce ne sont pas des degrés ; ce n’est qu’un indice, une sorte de "température ressentie").


La journée la plus chaude, et je cite alors Météo France, sera SAMEDI. Nous frôlerons ou atteindrons les +40 °C !


Voici, entre autre, ce qui est écrit sur le dernier bulletin de vigilance réactualisé (à lire ici)  : 


"Pour la région Centre : les températures maximales prévues atteindront 36°C à 39°C localement 40°C cet après-midi et encore de nouveau demain et vendredi. Samedi devrait être la journée la plus chaude de cette séquence-ci avec probablement de nouveaux records absolus"


Alors, faisant écho aux articles de l’EPS qui rapporte les exploits de nos jeunes sportifs, parlons RECORDS ! Pour Chartres, le record mensuel est de +36,5°C, pour un mois de juin donc (2017 en l’occurrence, il y a 2 ans). Ce record devrait tomber assez facilement. Mais le record absolu, tous mois confondus, remonte à juillet 1947 (et non pas août 2003 comme je le croyais, avec "seulement" +39,6°C) : cette année-là, le mercure à Chartres était monté jusqu’à +40,1°C ! Je ne suis pas sûr (et je n’espère pas, en fait !) que ce record soit battu. Attendons samedi pour le savoir. 


L’accalmie se précise, plus précisément pour dimanche soir. Espérons-le car cela permettra à nos collégiens de mieux dormir et de se reposer avant le Brevet. Effectivement, lundi et mardi devraient être des journées chaudes, mais ordinairement chaudes, sans excès. 


Je conclus en avançant que, depuis hier soir, les modèles laissent envisager une possibilité, d’ici au week-end prochain, d’un nouvel épisode de chaleur. D’une part, l’échéance est encore lointaine. Ensuite, les vacances scolaires seraient arrivées : ce serait plus facile à appréhender pour les élèves, de 3 à 15 ans... De plus, les scenarios privilégiant cette option ne laissent pas attendre un épisode aussi puissant pour le moment. Enfin... Et si cela se produisait ?


Alors ce serait très inquiétant. Nous serions dans une nouvelle récurrence de type 2003 (en effet, l’enchaînement entrevu des événements serait une sorte de répétition de l’épisode actuel et de ce qui s’était passé en 2003). Nous aborderions alors ce que l’on appelle parfois "un Grand Eté"... 


Prudence et à bientôt !


 


 


BULLETIN DE MARDI 25 JUIN 2019 


ALERTE CANICULE 


Du "jamais vu" !


Je serai bref.


Je ne reviendrai pas sur l’actualité, du Brevet, entre autres, dont les médias se font abondamment l’écho. Jamais, dans l’histoire de France, une telle chaleur n’aura été atteinte durant une période scolaire. Sans doute, même, jamais une telle chaleur (par endroit) n’aura été atteinte depuis les relevés modernes (19é siècle). 


A 18h, nous avons enregistré pour Chartres (station officielle de Champhol), la température maximale de +32 °C. 


Les perspectives sont tellement hors normes qu’elles en sont effrayantes et qu’elles "perturbent" même le fonctionnement des modèles. Seul notre super champion AROME s’en sort bien depuis le week-end dernier. Il nous prévoit +35°C demain mercredi.


MAIS, à seulement 48h d’échéance, pour jeudi, des modèles moins fins comme GFS ou Arpège sont perdus : le premier ne prévoit pour notre département que +28°C de maximale alors que le deuxième envisage +38°C ! 10°C d’écart pour de "bons" modèles à 2 jours d’échéance : c’est dire la confusion. Dommage qu’Arôme n’aille pas à plus de 24h d’échéance. 
 


Seule certitude : la température extraordinaire de la masse d’air (à 850 hPa, c’est-à-dire 1500m environ) : elle est unanimement envisagée jeudi à +28°C (sur certaines régions du sud puis de l’ouest) !!! Je n’ai JAMAIS vu cela. Même 2003, dont le mois d’août fait référence en matière de fournaise caniculaire, fait pâle figure car la masse d’air n’avait alors atteint à son maximum "que" +24 à +25°C !! Et, au sol, les valeurs avaient, elles, été jusqu’à une fourchette entre +42 et +44°C. 


Arpège pour jeudi va tellement dans l’excès qu’il envisage par endroits, en France, jusqu’à +46°C au sol... Difficile d’y voir clair. 


Il faut donc envisager les prévisions au jour le jour et FAIRE CONFIANCE à METEO FRANCE ! La situation est trop complexe et sensible pour être prise à la légère. 


Demain matin, avec de la chance, surtout en zone rurale, nous pourrions avoir encore +18 à +20°C vers 5 à 6h. Mais le soir, vers minuit, il fera encore +25 à +27°C ! Et le jeudi matin, au mieux, +22 à +24°C. Il sera impossible de refroidir vraiment les logements. 


Et les organismes ? En météo, seule la température est fiable car c’est une valeur objective mesurée par instruments. MAIS, en hiver elle doit être complétée par la valeur du vent qui donne l’IRE (Indice de Ressenti Eolien ou Windchill pour les Américains et Canadiens) et en été, elle doit intégrer le taux d’humidité, qui donne une estimation de "température ressentie". Or, il va être EXCEPTIONNELLEMENT élévé, ce taux d’humidité ! Les organismes ne pourront pas évacuer la chaleur par système d’évapotranspiration. La sueur se transformant en vapeur d’eau, s’évaporant, quand l’air est sec, fait changer d’état l’eau, ce qui absorbe des calories, donc de l’énergie, donc de la chaleur : résultat, notre corps se refroidit naturellement. MAIS quand l’air est humide, l’évaporation est impossible. La chaleur est dite moite, lourde, insupportable. La biométéo a défini un INDICE (et pas une température réelle), sous forme de température "ressentie". Pour ce soir à 18h, il était de 38. Il est prévu que cet indice atteigne des valeurs de 48 à 50. Oui. Difficile à imaginer...


PRUDENCE !


 


 


BULLETIN DE LUNDI 24 JUIN 2019



ALERTE CANICULE



C’est fait : nous sommes en ALERTE ORANGE ! Voici l’intitulé de Météo France : "Episode caniculaire de forte intensité rare pour un début d’été."



Nous allons battre à l’évidence, entre mercredi et vendredi, les records de chaleur du mois de juin depuis l’ouverture des stations officielles de relevés. Sans doute battrons-nous également des records "tous mois confondus", puisque traditionnellement les mois de juillet et surtout d’août sont les plus chauds.



Météo France évoquait ce matin jusqu’à +42°C possibles à Bourges, dans notre région. C’est exceptionnel.



Les maximales, c’est-à-dire les records de températures, tombent normalement en plein été. A priori, ce sera donc la plus chaude période que le public scolaire n’ait jamais rencontré, étant donné qu’habituellement, comme en 2003, les enfants et les jeunes sont en vacances. J’en profite pour inviter nos lecteurs, surtout les parents d’élèves de 3è, à lire le message de notre Direction sur Pronote, concernant les journées de jeudi et vendredi.



Malheureusement, les valeurs extrêmes de 2003 risquent d’être dépassées. Cette vague de chaleur est et sera extrêmement vaste, géographiquement parlant. Autrement dit, la canicule de 2003 ayant été remarquable par son intensité, par son extension géographique et par sa durée, cet épisode que nous allons connaître paraît ne devoir s’en différencier que par sa durée...Et c’est déjà une bonne chose. En 2003, 15 jours avaient été caniculaires. Cette fois, il semblerait que dimanche puisse nous ramener à des valeurs autour de +30°C (presque "froides"...!!!), comme ce que nous avons connu hier et aujourd’hui en Eure-et-Loir.



Voici le lien vers le bulletin de Météo France (sans cesse réactualisé en "rafraîchissant" la page - le jeu de mot est involontaire- ou en cliquant sur notre département en orange)



PRUDENCE !


 



BULLETIN DE JEUDI 20 JUIN



ATTENTION : CANICULE EN VUE !



Toutes les courbes de l’ensembliste GFS sont en accord. Le modèle du Centre Européen suit ce scenario.



C’est une situation analogue en tous points à l’été 2003 qui se met en place. Dans un contexte de hautes pressions généralisées, une puissante goutte froide, au large du Portugal, va fonctionner comme une "pompe à chaleur" et va advecter sur notre pays de l’air venu directement du Sahara.
ATTENTION : la masse d’air pourrait atteindre +20 à 25 °C ( à 1500 m d’altitude). Si nous atteignons la fourchette haute, je ne suis pas sûr d’avoir déjà vu cela pour notre département. Quoi qu’il en soit, même dans la fourchette "basse", nous serions sûrement au moins 3 jours de suite au-dessus de 35°C et, la nuit, nous ne pourrions pas descendre sous les +20°C. Le seuil de la canicule serait atteint. A ce moment-là, le plan "Fortes chaleurs" sera sûrement activé et Météo France placera sans doute pas mal de départements en ALERTE ORANGE.



Un paramètre capital est à prendre en compte : nous serons au moment de l’année où la durée de la nuit sera la plus courte. Le refroidissement nocturne sera donc très limité ! Or, la nuit est le moment où les organismes se régénèrent et récupèrent : la chaleur entravera les possibilités de récupération. En outre, le flux pour notre département viendra de l’est, ce qui pourrait nous apporter de la pollution venue de Paris, ajoutée à la nôtre...



Et ce sera la semaine du BREVET...



Déjà, ce week-end, même dans la moitié nord, le thermomètre va monter en flèche. Les +30 °C pourraient être atteints dimanche.



Cela s’intensifiera lundi, avec un pic que j’estime pouvoir se produire entre mercredi et jeudi (estimation basse de la fourchette : environ +35°C, estimation haute de la fourchette : environ +40°C, même dans le nord. A SURVEILLER SERIEUSEMENT !)



DEUXIEME POINT : les modèles nous placent toujours dans des perspectives méridiennes marquées (déjà expliquées), c’est-à-dire des alternances de flux de sud et de nord. Or, les modèles de ce soir (qui changeront sans doute) entrevoient un brusque refroidissement, avec un passage en flux de nord, le week-end suivant.



TROISIEME POINT : les orages d’hier à Toulouse ont donné des rafales officiellement enregistrées à +137 km/, record de 1999 battu... Mais à quelques km de ce point, au niveau de l’aéroport, les anémomètres n’ont enregistré qu’une rafale maximale de +40km/h !!! Les orages sont vraiment des phénomènes violents et très locaux.



QUATRIEME POINT ! Météo France, pour son modèle à échéance de +3 jours, ainsi que le Centre Européen de Prévisions se dotent de nouveaux supercalculateurs qui devraient être opérationnels en 2020. La fiabilité des prévisions en sera largement améliorée.



CINQUIEME POINT : Demain, vendredi 21, aura lieu la dernière tenue du CLUB METEO. La séance portera évidemment sur la canicule de la semaine prochaine mais elle sera écourtée en raison des festivités organisées au collège pour ce jour de la Fête de la Musique et de l’arrivée de ...l’été, qui aura rarement aussi bien coïncidé avec l’arrivée de la première canicule.