Vous êtes ici : Accueil > Les clubs > Le club météo > CLUB METEO : Les SAINTS DE GLACE APPROCHENT !
Publié : 9 mai 2011

CLUB METEO : Les SAINTS DE GLACE APPROCHENT !

Bonsoir,
 
Les élèves n’ont pas pu faire de mise à jour puisqu’un problème de connexion nous a empêchés d’accéder au site du collège. Des affiches ont pu être constituées cependant.
 
Et que traduisent-elles, ces affiches ?
 
Que les Saints de Glace arrivent, comme annoncé en fin de semaine dernière !
 
En réalité, la température va baisser graduellement jusqu’à samedi 14 mai, date à laquelle nous retrouverons les normes de saison, ce qui se situe en fin de période des Saints de Glace calendaire. A partir du dimanche 15, nous devrions passer SOUS les normes de saison, ce qui n’est pas arrivé depuis très longtemps ! En l’état actuel des modèles, il pourrait faire entre 2 et 4°C le matin et seulement 12 °C (en cas de pluie) à 16°C (à la faveur d’éclaircies) en milieu de journée...
 
Quelle attitude adopter face à cette tendance, pour en mesurer la fiabilité ?
 
Des incertitudes demeurent entre les modèles, puisque GFS, le plus froid, place le flux de nord venant directement du pôle à une échéance de 6 jours. Ukmo, voit un flux de nord plus océanique, venant du nord de la Grande-Bretagne.
 
DONC, dans les prochains jours :
 
1) Il faut savoir d’où viendra vraiment le flux, ce qui déterminera l’intensité de la fraîcheur, et sa composante dépressionnaire, ce qui nous indiquera le caractère perturbé (et donc pluvieux) de ce flux
 
2) il faut aussi savoir si de jour en jour, ce flux de nord ne va pas être minoré ou tout simplement annulé des modélisations
 
3) S’il est maintenu, il faudra en déterminer la durée et appréhender très vite le régime auquel nous serons soumis ensuite.
 
Ces 2 derniers points sont déterminants. il permettre ainsi de constater si la récurrence de flux subtropicaux est mise à mal, voire achevée. Ou bien si, au contraire, la réalité ne va pas atténuer la fraîcheur prévue, ou en limiter la durée dans le temps, avant une nouvelle occurrence chaude, ou tout bonnement l’annuler. Cela permettrait de vérifier l’intensité (ou le degré de réalisation) du potentiel atypique à l’oeuvre depuis février, qui place de façon cyclique et fréquemment répétée la France sous un régime de sud ou de sud-ouest, assez sec ou faiblement orageux.
 
A bientôt !